Aujourd’hui, je termine ma traversée du désert

Voici plusieurs semaines que je n’ai pas écrit. Moi qui pourtant en tirait une telle source de motivation…

Lors du lancement de mon blog, j’étais persuadée d’avoir trouvé l’activité qui me convenait.

Mais peu après, j’ai changé de poste et je me suis beaucoup investie dans mon travail.

Au départ, je me disais que je réécrierais demain, puis que je reprendrais dès que j’aurais pris mes marques et trouvé un rythme.

Mais peu à peu, je m’enfonçais dans mes anciennes habitudes. En fait, je reproduisais exactement les mêmes schémas qu’auparavant, ceux-là mêmes qui m’ont conduit au burn-out…

1. Le début de la traversée

J’aime beaucoup le challenge que comporte mes missions dans mon travail alors je fais mine ne pas voir mes travers revenir au galop :

  • JE ME LEURRE : “Je vais rester quelques jours un peu plus tard et je rattraperais le retard…“, “Il est normal d’avoir une charge de travail plus intense en début de poste“, “Finalement ma situation professionnelle n’est pas si mal“.
  • JE ME TROUVE DES EXCUSES : “Après tout, il est rare de réussir à développer une notoriété avec un blog“, “Je devrais peut-être me concentrer sur ce qui me donne à manger et me permet de payer mes factures”, “Je n’ai pas le temps
  • JE ME LAISSE ENVAHIR PAR MES CROYANCES LIMITANTES : “Il y a déjà tant de gens dans le même domaine, pourquoi moi aurais-je plus de chance de réussir qu’un autre ? ” , ” Est-ce que les sujets que je développe intéressent vraiment les autres ? “, ” A quel point suis-je légitime ? “, “Ce projet est peut-être trop ambitieux“, “De toute façon, l’informatique et moi ça a toujours fait 14000 alors devenir blogueur, c’est irréaliste!“.

2. Et l’histoire se répète…

Finalement, l’histoire se répète : je redeviens un mort vivant en pilote automatique qui avance tête baissée sans réfléchir.

Je maugrée et je peste de toujours avoir à courir chercher mes enfants, d’avoir 1000 choses à faire, de rater mon train, de ne pas avoir le temps d’appeler mes parents, de vivre dans un capharnaüm, de perdre continuellement mes affaires, d’avoir encore trop de travail, d’étre épuisée…

Je vois les jours défiler sans écrire un mot…

Et cette histoire est un cercle vicieux :

Plus le temps passe et plus je sens que le pas pour réécrire est grand. Plus reprendre les bonnes habitudes mises en place me semble insurmontable, plus la montagne est immense, plus je me sens en situation d’échec et plus je perds confiance en moi…Plus mes objectifs de départ s’éloignent…

3. Comment sortir de la traversée du désert ?

Dans son livre “100 ways to motivate yourself“, Steve Chandler nous donne 100 conseils pour rester motivé.

Voici ceux qui m’ont permis de retrouver mon chemin de continuer d’avancer :

  1. RESTEZ ASSIS : J’ai dit STOP, je me suis assise sans rien faire, sans télévision ni musique et j’ai réfléchis. Effectivement, je me suis souvenue que quelqu’un sur un blog appelé “mon chemin heureux” répétait : “Arrêtez-vous, regardez autour de vous et soyez attentif
  2. COMMENCER DOUCEMENT: Puis j’ai arrêté de voir la montagne à gravir et j’ai plutôt regarder autour de moi quel petit pas je pouvais déjà faire aujourd’hui. Finalement, ce qui est important, ce n’est pas la vitesse à laquelle on avance. Ce qui est important, c’est tout simplement d’avancer. Cela semble assez insurmontable de reprendre le sport, le blogging, le développement personnel, la maîtrise de ma maison, la lecture et les cours d’anglais en même temps. Qu’à cela ne tienne, reprenons déjà l’habitude de lire. Et je choisis l’ouvrage de Steve Chandler.
  3. COUREZ VERS VOS PEURS De quoi ai-je peur aujourd’hui ? De me mettre devant mon PC et d’avoir le syndrome de la page blanche tant mon cerveau a peu été stimulé ces temps-ci. Je crois que je n’ai rien à raconter en fait… Eh bien, pourquoi ne pas commencer par parler de ma traversée du désert ? Après tout, lors de la création de ce blog, mon ambition était bien celle de partager avec vous les astuces bonheur qui m’ont aidé mais également de partager les difficultés rencontrées. Là encore, je me souviens d’une certaine Julie qui précisait que le bonheur ne se trouvait pas sur un chemin tranquille mais que le chemin pouvait être jonché de cailloux, de ronces et d’épines. Aujourd’hui donc, j’enlève l’épine (ou le poil) de ma main, je recherche mon mot de passe d’administrateur de blog et je recommence à écrire! Chaque fois que je surmonte une peur, alors je gagne en confiance en moi.
  4. ETRE HEUREUX PENDANT TOUT LE CHEMIN Le bonheur n’est pas au bout du chemin, il est le chemin. J’utilise tous les petits bonheurs que je trouve sur mon chemin pour booster ma motivation!
  5. PARTAGEZ VOTRE MOTIVATION Je ne suis pas encore à la fin de l’écriture de cet article, et j’ai déjà hâte de le publier. Je sais que c’est ma 1ère reconquête, comme lorsque l’on retourne au sport après une longue période de procrastination (quoi que je n’aie pas pris la résolution de reprendre le sport…)

Vous aussi aujourd’hui, vous pouvez reprendre quelque chose que vous avez arrêté, ou recommencer tout simplement à avancer…

A très bientôt,

Julie

Le commencement est beaucoup plus que la moitié de l’objectif.

ARISTOTE
Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  
  •  
14 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tentez le challenge " 7 jours pour être plus heureux "