#005 (S1) Celle qui jouait en famille

famille

Celle qui jouait en famille… Mais… c’est compliqué…

La famille, on en parle ?

Dans ma famille, comme dans beaucoup de familles, on rit beaucoup, on partage de bons moments, on se sent proches.

On s’entraide en collectif comme dans une tribu magnifique mais on s’entraine également comme des athlètes de ligue 1.

Car… trêve de plaisanterie.

Dans ma famille, comme dans beaucoup de famille, on s’aime tellement qu’on ne peut pas s’empêcher de faire des hors-jeux, de se mêler des affaires des uns et des autres, de se juger et parfois de se taper sur les nerfs à s’en casser la tête.

On s’aime tellement et on est tellement connectés qu’on s’appelle les uns les autres pour parler de celui qui n’est pas au bout du fil, surtout. Ça, bien sûr, c’est le sport national ! Enfin familial…

Eh oui, pendant que ma mère déplore mon célibat lors d’une conversation avec ma sœur, mon frère m’appelle pour me donner son avis sur les décisions de mon père et parfois pendant qu’un autre se permet de jouer les arbitres.

Dans ma famille, surtout, on apprend beaucoup sur l’amour…

C’est fantastique ! Car en famille, on peut décider d’ avoir toujours raison. On peut jouer les prolongations sur un débat politique sans jamais vouloir que cela se termine. On peut juger les choix tactiques et les fréquentations des uns et des autres tout aussi ouvertement.

En famille, il n’y a jamais de temps-mort et les règles du jeu : Il n’y en a que trois :

  • Soit on n’est jamais d’accord avec consignes, tout en appliquant quand même.
  • Soit on les comprend, tout en ne les respectant pas, juste pour le fun.
  • Et par principe surtout, on conteste toujours les résultats du match, toujours.

Mais en famille, parler dans le dos est un comportement aimant et attentionné.

On peut aussi ne jamais parvenir à se dire des choses importantes pendant des années, juste pour préserver son co-équipier.

Car en famille, on n’aime même quand on est loin, quand on ne se voit pas, quand on ne se fréquente pas, quand on ne se parle pas. On peut accueillir avec bienveillance, comme si de rien était, celui qui avait mis les voiles des années plus tôt. On soigne nos blessés, on a une défense d’acier.

En famille, la partie ne se déroule jamais comme prévu. On se fait parfois des passes inattendues.

On se pardonne toujours, même si on ne veut pas se le dire, même si on veut garder sa fierté, même si on veut faire semblant d’avoir raison et feindre de gagner la partie.

Car en famille, on s’aime comme on est, quel que soit le temps qu’il fait et nos ailiers resteront toujours nos alliés.

En famille, on s’aime avec nos petites imperfections et nos plus grands défauts. On peut rentrer à la maison à tout moment, même quand tout semble s’écrouler autour de nous. Aucune faute n’est éliminatoire, il n’y jamais de perdant.

En famille, on s’aime à la naissance, c’est en nous.

En famille, on joue en équipe, on s’aime à vie, on joue vrai.

signature

👉 Ecoutez ✨ La Minute M ✨ sur votre plateforme préférée !

👉 Et si vous faites partie de toutes ces femmes actives qui entendent se créer des moments de qualité avec leurs enfants et surtout avec elle-même, et pour enfin reconstruire la vie qui leur correspond, rejoignez la communauté des ⭐️ Mamans solos actives ⭐️ en cliquant ICI !

Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
  • 2
  •  
  •  

Laissez moi un commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez l'ebook C'est que du bonheur...