Comment j’ai gagné mes premiers euros sur Internet et comment vous pouvez le faire aussi

J’ai gagné 1,42€ sur Internet et vous pouvez le faire aussi. Eh oui, vous vous attendiez à quoi ? Rome ne s’est pas faite en un jour!

mes premiers euros

J’ai gagné ces euros grâce à mon blog et j’en suis extrêmement fière. Tout cela pour vous dire que tout est possible, pas seulement pour moi mais pour vous aussi.

Avez-vous déjà entendu parlé ce best seller: “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études“ d’Olivier Roland?

Eh bien, tout à commencé le jour où j’ai compris que je n’avais pas raté mes études…

Oui, oui, c’est bien cela. Je vous explique. Pour ceux qui me connaisse, je vais encore remonter à la Génèse verset 1 pour vous raconter ce qu’il s’est vraiment passé ces derniers jours et comment j’en suis arrivée là.

En effet, j’ai toujours pensé que j’avais tout compris de la vie. Je voulais absolument réussir mes études de droit, ce qui a d’ailleurs été le cas. J’ai immédiatement été embauchée en CDI alors même que j’étais encore en formation et je n’ai pas connu de période de chômage. Je me suis mariée une fois mes études terminées et mon emploi trouvé. J’ai acheté avec mon conjoint une grande maison et nous avions deux voitures. Et seulement, lorsque j’étais sûre de pouvoir les assumer financièrement, j’ai eu mes enfants. Evidemment me direz vous, il me manquait le chien, mais de vous à moi, j’ai toujours eu peur des chiens.

Il y avait au départ un petit accroc à mon tableau: j’étais très mal payée. Qu’à cela ne tienne, comme si cela ne suffisait pas, j’ai passé un second master en finance et cette fois j’ai pu obtenir le salaire convoité.

J’étais TRES fière de mon parcours. J’avais obtenu tout ce que je souhaitais (même si en réalité je travaillais 50h par semaine). JE REALISAIS MON REVE!

J’ai d’ailleurs toujours eu de très grands rêves. A ce moment là, j’avais des projets plein la tête:

– Perdre les 14 kgs pris avant ma 1ère grossesse (oui, pas de commentaires, les débuts de la vie de couple font parfois des ravages);

– Finir le livre posé depuis deux ans sur ma table de chevet;

– Terminer les épisodes de ma série Scandal;

– Aller à la salle de sport dans laquelle je m’étais inscrite en janvier 2016;

– Terminer le roman que j’avais commencé à écrire à la fin du lycée (c’était moins urgent car comme on le sait, écrire n’est pas un métier qui peut faire vivre…);

– Renvoyer mon dossier d’inscription au judo;

– Apprendre l’anglais;

– Reprendre la clarinette;

– M’investir dans association caritative;

-Je révais même de lancer un blog sur la décoration d’intérieure…

C’est vrai, j’ai toujours eu beaucoup de centres d’intérêts et il ne me manquait juste un peu de temps pour concrétiser tout ces projets… dès que j’aurais terminé ce dossier urgent au travail, cette série, ou ces travaux dans ma maison, quand mon fils sera plus grand…

Bon, quatorze ans après avoir terminé mes études, je n’avais toujours pas trouvé le temps… Finalement, mon passe-temps préféré était surtout de me trouver des excuses.

Mais un jour, mon monde de rêve s’est écroulé. Comme je n’ai pas eu la chance de rater mes études, j’ai du passer par des cases désagréables (divorce, retour chez mes parents, amis qui me tournent le dos, mauvais résultats professionnels) avant d’avoir mon 1er déclic…

Le premier grand déclic:

Lire en dormant

Un soir, je me dis qu’il est temps. Je reprends ce livre poussiéreux posé sur ma table de chevet et je vais enfin le terminer. Il le faut. J’ai toujours adoré lire plus jeune! Je l’ouvre et … Je m’endors immédiatement…

Le lendemain, je me réveille encore en retard et je me presse. Mais quelque chose  s’est passé. J’ai une révélation. J’arrête de me trouver des excuses de météo, d’enfants, de travail, de fatigue, ou de responsabilité!

Non, je ne trouverais jamais le temps de réaliser mes rêves si je ne le prends pas ! Pas besoin d’avoir fait polytechnique me direz vous…

Je dois trouver un moyen de lire ce livre maintenant. Je sais que si j’y parviens, alors je sais que pourrais réaliser mes autres rêves.

Voyons voir… Quel est le moment de ma journée le plus désagréable? Sans aucun doute, le trajet en voiture pour aller travailler! Entre 1h10 et 1h40 deux fois par jours, à rouler à 18 km à l’heure dans les embouteillages et à pester contre les autres automobilistes. Ces heures seraient ma clé. 2h30 à 3h00 par jour de perdues! A ne pas concrétiser ses projets! A ne pas réaliser mes rêves! Si ça, ça n’est pas passer à coté de sa vie!

Aujourd’hui, c’est décidé, je fais quelque chose chose de différent. J’ai donc acheté la version audio de ce livre qui traine négligemment depuis des années sur mon chevet et je l’ai écouté pendant mon trajet même si j’étais convaincue qu’écouter ce livre ne me défoulerait pas autant que mes vociférations habituelles. Pour autant, je devais essayer.

J’ai donc lu “Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une” de Raphaëlle Giordano. Ah! Vous vous attendiez à autre chose ? Un autre livre ? Comme je vous l’ai déjà dit Rome ne s’est pas faite en un jour. Et j’en étais encore à mes débuts …

Lire ce premier livre m’a redonné goût de la lecture, le goût d’apprendre et de m’ouvrir à autre chose. Cela m’enrichissait et me faisait un bien fou.

Cette lecture m’a fait comprendre qu’il n’appartenait qu’à moi de faire ce que je voulais et ce dont je rêve. Et non, je n’ai pas plus de choses à faire que d’autres, ni moins de temps que d’autres.

Le deuxième grand déclic:

Je n’ai pas de suite compris que j’allais sur le terrain du développement personnel. J’avais d’ailleurs des préjugés à ce sujet. J’avais toujours cette désagréable sensation d’une vie idéale impossible à mettre en place (Ce n’est pas la réalité, c’est dans les livres…) mais j’ai aimé cette histoire.

Et ce qui devait arriver arriva, Amazon me proposait en boucle des livres sur le développement personnel dès lors que je me connectais. J’ai lu très rapidement plusieurs livres à la suite.

Plus je lisais et plus je retrouvais l’esprit créatif que j’avais plus jeune, plus des déclics s’opéraient dans ma tête. J’avais l’impression d’être dans un jeu vidéo et de débloquer sans cesse de nouveaux niveaux et de nouvelles armes! J’allais de petits déclics en petits déclics. Des déclics de toutes sortes et dans tous les domaines s’enchainaient, il y en avait de plus en plus!

Mais un livre revenait encore et toujours dans mes résultats de recherche : celui d’Olivier Roland : “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”.

Tout d’abord, je n’aimais pas cette couverture, mais surtout mon égo en prenait un sacré coup! Moi qui avait opté pour la double compétence en droit et en finance avec deux masters, c’était bien pour garantir mon indépendance financière!

En plus, 21 heures d’écoute… Que pouvait-il bien raconter? Je me devais de percer ce mystère! De toute façon, j’avais maintenant 15 à 18 heures à tuer toutes les semaines…

Et finalement grâce a ce livre, j’ai compris que quelques ajustements simples dans ma vie me permettraient de réaliser ce dont je rêvais.

Le troisième grand déclic :

A ce moment là, je me rends compte que le développement personnel me passionne, j’ai remonté la pente, j’adore lire et écrire, je suis commerciale de métier et je n’arrive pas à décrocher de ce livre! Les 21 heures d’audio filent… Mais oui! La solution est là et j’ai tous les ingrédients: je devais créer mon blog de développement personnel, sur le bonheur plus précisément !

Hum… Sauf que moi et l’informatique ça fait 7 398 365 !

Mais ce livre m’a emmené vers les articles et vidéos de Blogueur Pro. D’ailleurs, cet article participe à un évènement interblogeurs dont le thème est “Comment j’ai gagné mes premiers euros sur Internet et comment vous pouvez le faire aussi”.

Et l’article “Débutants en blogging, Commencez ici” de Blogueur Pro m’a permis de faire mes premiers pas, de créer mon blog WordPress, de mettre en ordre mes idées (pas facile quand on est devenu une machine a déclic) et de monétiser mon blog.

Pour conclure,

Je me rends compte qu’auparavant je pensais  travailler pour ma liberté financière mais il s’agissait de me construire un filet de sécurité financière: liquidités en cas de rupture, diplômes en cas de coup dur (chômage).

Mais j’ai compris que si je voulais la véritable liberté financière, il fallait que j’ose, que je prenne des risques, pas forcément des risques financiers (pour l’instant, ce blog m’a couté 0 €), mais le risque de me dévoiler et de mon montrer telle que je suis, le risque d’être jugée et critiquée.

J’explique pourtant sans cesse à mes clients ce principe de base de la théorie financière: S’ils veulent gagner plus alors ils doivent prendre plus de risque.

Sans risque, vous n’aurez qu’une rémunération médiocre. Si je voulais mieux rentabiliser mon temps et maximiser mes déclics, alors je devais prendre des risques.

Mon blog a été lancé il y a seulement trois semaines alors oui, je peux vous dire que je suis fière d’avoir gagné mes premiers euros et il est évident que vous pourrez en faire de même. La recette est si simple!

Lisez, intéressez-vous, pour cela utilisez tous les temps morts de votre journée et vous trouverez votre passion! Grâce a elle vous deviendrez vous aussi une machine à déclic. Il ne vous restera alors plus qu’à monétiser vos déclics.

Plus vous lirez, plus vous apprendrez. Plus vous apprendrez et plus cela vous emmènera vers de nouveaux sujets, de nouvelles idées. Plus vous lirez et plus des choses se déclencherons en vous. Et le double effet “Kiss Cool”, les déclics favorisent les déclics!

Votre tête deviendra une sorte de machine à sous: une vraie déclic machine!

Prenez conscience que tout est possible, n’attendez pas que les choses changent, elles changeront lorsque vous, vous aurez changé.

Et comme le pensait Confusius: « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour dans ta vie ».

A très vite mes chers lecteurs,

Julie Victor

vis ton reve
Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
3 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *