Dehors mauvaise habitude !

expulsons la mauvaise habitude

Se débarrasser d’une mauvaise habitude, est-ce vraiment possible ?

Cet article participe à l’événement lancé par le blog Voyages en Pages de Laura Morisot sur le thème “Comment faire entrer une nouvelle pratique dans son quotidien“. D’ailleurs, si vous souhaitez vous mettre au dessin, ou que vous vous voudriez vous lancer et faire votre propre carnet de voyage, vous pouvez aller voir son article 10 astuces pour apprendre à dessiner en cliquant ICI.

Alors que l’habitude était bien confortablement installée…

Lundi dernier, après quelques jours de repos, je reprenais le chemin du bureau, pleine d’entrain et d’enthousiasme.

J’avais profité de ces quelques jours pour terminer la lecture d’un livre fort intéressant commencé quelques temps auparavant…

Comme vous le savez déjà, j’ai la chance d’aimer particulièrement mon travail pour tout l’aspect relationnel qu’il comporte (Si vous ne vous souvenez plus de l’emploi que j’occupe à temps plein, cliquez ICI, mais je ne vous en voudrais pas d’avoir oublié, rassurez-vous !).

J’avais bien préparé cette petite rentrée, fixant les points prioritaires à traiter; ma petite tête bouillonnait de bonnes idées et pratiques à mettre en place pour mieux réussir mes projets et missions.

Le train était à l’heure et je préparais ma to-do list de la journée.

J’étais heureuse de retrouver mes camarades de bureau et un petit café de retrouvailles s’imposait en premier lieu, puis j’allumais mon poste informatique et là … Patatra !!!

Des lenteurs et des pannes informatiques à répétition… L’écran devenait noir, puis orange, puis vert, puis noir pour toujours… J’ai d’abord soupçonné l’un de mes collègues de vouloir me jouer un mauvais tour… Mais soyons raisonnable, il n’était pas assez averti pour créer ce chaos.

Toute la journée, pendant que les messages de clients s’accumulaient sur mon téléphone, les emails en faisait tout autant. Je recevais plusieurs appels de clients en même temps sur mon téléphone portable et sur ma ligne fixe pendant que des alertes sonores surgissaient aléatoirement de la messagerie instantanée…

Je ne pouvais traiter aucune des demandes de mes clients, je ne pouvais rien faire, rien car rien ne fonctionnait…

Ma to-do list était … Où était-elle d’ailleurs ?

Ah oui ! Perdue sous la montagne de choses à faire entassées depuis ce matin.

Alors, je peste, je grogne, je maugrée, je critique, je souffle, je fais du sarcasme, j’ai envie d’hurler mais je n’ose pas quand même, j’ai envie de pleurer mais je n’ose pas non plus.

En fait, je me sens surtout dépassée par la situation, impuissante, frustrée et à ce moment-là, je constate que je ne sers pas à grand-chose…

J’ai passé toute cette journée à râler et me lamenter et comme je ne fais jamais les choses à moitié, j’avais déjà dans l’idée de démissionner dès le lendemain tant les conditions de travail étaient inacceptables selon moi ! … Bon, là encore… je n’ai pas osé… enfin, tout de même…

J’ai pris conscience que cette habitude était là depuis fort longtemps et qu’il allait être bien difficile de la déloger …

En me couchant ce soir-là, je fais le constat suivant: Que penser de cette journée ?

Je n’ai rien pu faire et toutes ces jérémiades, en plus de n’avoir eu aucun effet sur la situation, m’ont littéralement vidée !

Je n’y pouvais rien, c’est sûr. Il fallait que j’accepte de ne pas pouvoir tout contrôler et que des événements m’échappent.

Mesurez-vous à quel point j’ai donné la possibilité à une circonstance extérieure d’impacter ma journée, mon moral et ma soirée ?

Je me rends compte que j’ai subi toutes ces heures. Durant toute cette journée, j’ai porté toute mon attention uniquement sur ce qui ne fonctionnait pas, je me suis comportée en victime. Finalement, ce jour-là je n’ai choisi de communiquer aux autres que ma mauvaise humeur.

Et en éteignant la lampe à mon chevet, je regarde ce livre terminé quelques jours plutôt … J’arrête de râler, Christine Lewicki…

Bon, ce qui est sûr, c’est qu’il va falloir que je me penche sérieusement sur la question… Quand ? Ça c’est une autre question…

Dans cet ouvrage, l’auteur nous indique comment elle a pris la résolution d’arrêter de râler, à quel point la mise en place de cette nouvelle habitude a été difficile mais comment elle y est parvenue à l’aide d’un bracelet élastique. A chaque fois, qu’elle se surprenait à râler , elle changeait son bracelet de coté.

Parce que nous avons tous une assez juste idée de ce que nous devons mettre en oeuvre pour nous améliorer et améliorer notre bien-être au quotidien, nous avons tous ces bonnes résolutions en début d’année. Mais dans la réalité remplacer une mauvaise habitude est un véritable défi dont nous pouvons être fier lorsque nous le remportons.

Comment faire pour la mettre dehors, cette mauvaise habitude qui a la fâcheuse habitude de s’incruster ?

Les habitudes sont si encrées qu’elles demandent un effort dans la durée pour s’en détacher.

21 jours

Nous entendons souvent dire que 21 jours suffisent pour se débarrasser d’une mauvaise habitude ou pour en faire entrer une nouvelle. Dans les faits, nous nous accordons tous à dire que cela n’est pas aussi simple. En effet, il s’agit d’un vrai travail de reprogrammation de notre cerveau !

Pour aller plus loin, il faudrait en effet entre 21 et 28 jours consécutifs pour arrêter une ancienne habitude ou encrer une nouvelle habitude. Passé ce délai, nous ne sommes plus tentés de suivre une ancienne habitude et la nouvelle habitude devient quant à elle un réflexe, un automatisme.

Mais tenir entre 21 et 28 jours consécutifs relève au départ de l’exploit, car comme son nom l’indique, il s’agit d’une mauvaise habitude, alors nous ratons, nous recommençons, nous réessayons encore, ce n’est que lorsque nous parvenons à maintenir ce comportement éloigné pendant 21 à 28 jours que nous sommes en voie de nous en débarrasser définitivement.

Réussir à transformer une mauvaise habitude en bonne habitude que ce soit en 21, 30, 60 ou 100 jours ou plus est un exploit dont vous pouvez être fier dans tous les cas, l’important est de ne pas abandonner.

Car c’est surtout un exploit réalisable par tous, les clés étant en chacun de nous.

21 jours consécutifs, c’est long, très long, mais soyez patients et ne vous jugez pas, et ne baissez pas les bras . Peu à peu votre cerveau se reprogramme et les nouvelles habitudes deviennent alors des réflexes.

Les succès arrivent en prenant les habitudes que les autres délaissent.

Don markis

Les 3 phases

Hal Elrod, dans Miracle Morning, nous indique qu’il est essentiel de mettre en place des habitudes pour parvenir aux résultats que l’on souhaite et pour envisager d’atteindre une vie 10/10 dans tous les domaines (Pour en savoir plus, lisez mon article en cliquant ICI).

Selon donc Hal Elrod et Christine Lewicki, on pourrait changer ou adopter une habitude en 30 jours en passant par 4 phases:

  • Phase 1 : Les tous premiers jours, c’est une phase d’euphorie et d’espoir.
  • Phase 2 : Entre les jours 3 et 10, nous prenons conscience de la difficulté, c’est la phase de découragement : nous avons envie d’abandonner car la nouvelle habitude est insupportable, elle est contraignante, et désagréable.
  • Phase 3 : Puis entre les jours 11 à 20, nous entrons dans une phase de progrès : l’habitude devient inconfortable simplement et vous vous rendez compte des bienfaits. Mais c’est encore difficile et ce n’est pas encore naturel, le risque que vous retombiez dans vos anciens schémas est encore bien là.
  • Phase 4 : Durant les jours 21 à 30, nous entrons dans la phase du maître : vous encrez ces habitudes, elles deviennent une source de satisfaction, vous les intégrez à votre vie et elles font partie de votre identité.

2 petites astuces pour vous aider et quelques conseils

Laura me demande ici, comment j’ai fait pour entrer une nouvelle habitude dans mon quotidien et quelle a été ma petite astuce.

Je ne serais évidemment pas crédible si je vous disais que depuis lundi, j’avais totalement arrêté de râler…

Mais cette question m’a fait me rendre compte de certaines bonnes habitudes que j’ai maintenant encrées dans mon quotidien, et auxquelles je ne prête plus guère attention.

Il y a un an jour pour jour, je pestais tous les matins dans ma voiture durant les 1h30 d’embouteillages que je subissais en me répétant que je n’avais jamais de temps pour rien, comme lire un bon livre par exemple.

Aujourd’hui, je ne râle plus dans les transports ou dans les embouteillages (c’est un pas tout de même !) et j’écoute des livres audios. Je le fais instinctivement. Ces 1h30 d’embouteillages m’on permis de dévorer des tonnes d’ouvrages, m’ont permis d’accéder à une mine d’information que j’ai plaisir à partager avec vous ici sur Mon chemin heureux.

2 astuces pour faire entrer une nouvelle habitude dans son quotidien ou pour en supprimer une mauvaise

1. Pour arrêter une mauvaise habitude, identifiez-là et lorsque vous déciderez de la mettre dehors, utilisez un bracelet élastique pour vous rendre compte plus facilement lorsqu’elle revient et pour décider de l’arrêter à nouveau.

2. Pour entrer une nouvelle habitude dans votre quotidien, nous avons toujours l’impression de toujours manquer de temps. La façon la plus simple, que nous avons de lui faire de la place, est d’utiliser un temps mort ou un temps subi :

  • Suivre l’actualité ou écouter des podcasts dans les embouteillages ;
  • Lire des livres audios en faisant le ménage ;
  • Suivre un programme de méditation (Si si cela existe!) ou faire du gainage dans les transports en commun ;
  • Prendre des nouvelles de quelqu’un par messages dans la salle d’attente du médecin.

Quelques conseils pour tenir bon

  • Ayez à l’esprit que des imprévus surgiront toujours sur votre route, ayez conscience que vous ne pourrez pas tout maîtriser à 100 %.
  • Ne focalisez pas sur ces 21 jours, commencez et c’est tout. Vous mettrez le temps que vous mettrez, 21, 30, 274, ou 426 jours, peu importe. Ne soyez pas trop dur avec vous-même, ne vous accablez pas, mais n’abandonnez pas.
  • Repensez à ces dernières années… Je suis sure qu’il y a des choses que vous ne faites plus aujourd’hui et d’autres que vous ne faisiez pas il y a quelques temps. Rendez-vous compte de vos progrès, de vos exploits, du chemin parcouru. VOUS POUVEZ ÊTRE FIER(E) DE VOUS !

Les choses ne changent pas, c’est nous qui changeons.

Henri David Sorrow

Je vous laisse à vos pensées,

A très vite,

signature
Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
  • 2
  •  
  •  
2 Commentaires

Laissez-moi un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tentez le challenge 7 jours pour être plus heureux !