Et si vous deveniez un maître du temps ?

Vous avez le sentiment de courir après le temps, d’être sur 1000 choses à la fois, pour n’être finalement sur rien ?

A vouloir trop en faire, être parfait et ne vouloir décevoir personne, on se brûle souvent les ailes.

Et si vous deveniez un maître du temps ?

Comment gagner du temps, être efficace et se concentrer sur les choses vraiment importantes pour nous ?

1. Sachez dire NON quand c’est nécessaire

non

« Maman s’il te plait, achètes moi ce super robot qui lance des flammes ! »

« Ça te dérange si je reste chez toi quelques jours ? »

« Tu es attendu dimanche midi pour déjeuner, tous tes oncles et tantes seront là »

« J’ai ce dossier ultra-urgent et je ne sais pas comment faire, tu ne veux pas m’aider ? Allez ce serait sympa… ».

Aucune envie.

Le problème c’est que dire non, c’est très compliqué.

Nous recevons à tout moment des demandes implicites ou explicites, de notre entourage ou de nos relations, des demandes de temps ou de ressources.

Deux possibilités s’offrent alors : soit nous acceptons, soit nous devons dire non.

Dans ce second cas, cela veut dire que nous n’avons pas envie d’utiliser notre temps et/ou nos ressources de la façon dont on nous le demande:

On se dit alors que si l’on dit non on sera mal perçu par les autres, nous seront vu comme une personne égoïste, pas serviable, nous serons moins apprécié ; or nous ne voulons pas déplaire.

Ces pensées que nous avons dans notre tête, nous provoquent des sensations déplaisantes, de l’anxiété, de la peur et de la culpabilité alors que nous n’avons pas encore répondu.

Et dire non devient alors très désagréable.

Finalement, on dit oui alors que l’on voudrait dire non et à ce moment là.

Nous prenons en charge la demande dont nous de voulons pas et toutes les émotions désagréables qui s’y associe.

Nous répondons à la demande à contre cœur et finalement nous générons et nous montrons tout ce que nous ne voulions pas montrer en disant non.

Si nous avions répondu non alors l’autre serait déçu car ses attentes ne seraient pas satisfaites, mais pas déçu de nous.

En disant non, nous rendons à l’autre la responsabilité des émotions, la déception, la frustration et la contrariété qui y est associé.

Tandis que lorsque nous disons oui alors que nous voulons dire non, nous nous créons de la déception, de la frustration et de la contrariété. Nous prenons la responsabilité des émotions de l’autre.

A chaque demande, il est intéressant de se poser les questions suivantes :

  • Si je oui à cette demande, à quoi je renonce ?
  • Pourquoi je dis oui à cette demande ? Parce que je le veux ou parce que j’ai peur de dire non ?

Et si pour vous c’est encore difficile, n’oubliez pas qu’entre le oui et le non, il existe un large espace de négociation dans lequel il est tout à fait possible de trouver un terrain d’entente, une solution gagnant-gagnant, dans laquelle aucun n’est frustré ou ne prend plus de responsabilités qu’il ne devrait.

2. Focalisez sur ce sur quoi vous pouvez agir

Arrêtez de lire cet article un instant.

Je vous propose de réfléchir et distinguer dans votre journée les choses ou situations qui sont sous votre contrôle, de celles qui se trouvent hors contrôle (les problèmes de transport, votre chaudière en panne, les réunions…).

Vous ne pouvez absolument pas agir sur les choses ou situation hors de contrôle. Vous ne pouvez souvent que subir ou attendre que cela se règle.

Or bien souvent, nous passons la majeure partie de notre temps à nous préoccuper de choses hors de contrôle, de choses auxquelles nous ne pouvons rien.

Vous ne pourrez rien aux retards de train, aux process dans votre travail, à cette voiture qui vous a heurté en conduisant, à cette tempête qui a endommagé votre toiture, à ce propos malheureux que vous avez tenu. C’est fait, vous ne pouvez pas revenir en arrière.

Ne pestez pas, ne ruminez pas, ne culpabilisez pas. Réfléchissez simplement à ce que vous pouvez faire maintenant.

Et finalement, vous vous rendrez compte, qu’il y a peu de choses que l’on peut contrôler à 100 %.

En revanche, on peut en influencer beaucoup. Utilisez votre zone d’influence. Voyez ce que vous pouvez faire. Il y a souvent quelque chose à faire…

3. Gérez votre temps

Mono/multi-tâches

Avant tout, je vous le dis et vous le redis : Nous ne pouvons pas faire plusieurs choses à la fois.

Aucun d’entre nous n’est multitâches.

Alors, certaines évidement diront avec des airs supérieurs d’expert en organisation “Oui, mais tu sais c’est un homme, alors il ne peut pas faire plusieurs choses à la fois … Tu comprends?

En clair, les personnes qui vous affirment être capables de faire plusieurs tâches à la fois, sont souvent également les premières à rouspéter en disant: “je ne m’en sors pas ”, “je ne vois pas le temps passer”,  “je n’arrive pas à avancer”…

Et pire, elles pourront dire “mais je ne suis pas shiva ! ” : Ah bon ? Mais je croyais qu’il était possible d’être multitâches?!

De toute façon, même avec les 4 bras de shiva, vous n’aurez toujours qu’une seule tête !

La méthode Pomodoro

Je vous propose aujourd’hui d’essayer le monotâche intelligent, une méthode de gestion du temps remarquable : la méthode Pomodoro.

Cette technique a été développée par Francesco Cirillo à la fin des années 80. Elle consiste à utiliser une minuterie de cuisine pour diviser le temps en périodes de travail appellées “pomodoro” (ou “pomodori” au pluriel).

Au lieu de travailler plusieurs heures d’affilée, vous structurez votre travail en intevalles plus courts encadrés des pauses. Plus concrètement, vous vous consacrez pleinement à une tâche pendant 25 minutes puis vous prenez 5 minutes de pause. Après un cycle de 4 pomodori, faites une plus longue pause de 15 à 30 minutes.

pomodoro

Restez focus

L’objectif est encore de vaincre la procrastination et de ne pas se laisser distraire en restant concentré sur la tâche à accomplir.

Nous avons à notre disposition pléthores de moyen de nous distraire nous éloignant de ce que nous avons à faire: emails, appels téléphoniques, réseaux sociaux.

Le temps de se remobiliser après une interruption est très important.

Donc, lorsqu’une distraction survient deux possibilités d’offrent à vous:

  • la noter pour l’accomplir plus tard et continuer sur votre pomodoro;
  • la traiter et recommencer son pomodoro à un autre moment depuis le départ.

Comment faire?

  1. Décider de la tâche que vous souhaitez accomplir. Choisissez un bon gros crapaud !
  2. Réglez votre minuterie (traditionnellement à 25 minutes).
  3. Travailler sans interruption jusqu’à la fin du timer, puis accordez vous 5 minutes de pause.
  4. Après un cycle de 4 pomodoros, prenez une pause de 15 minutes.

Il n’est pas recommandé d’utiliser la méthode sur une journée entière.

Nul besoin de trimbaler un minuteur de cuisine avec vous. Des applications sur Smartphone sont maitenant disponibles telle que “pomodoro”, “tomato one ” ou “be focused”.

Grâce à cette méthode vous renforcerez votre motivaton et vos capacités de concentration.

En effet, pomodoro après pomodoro, vous gravirez des montagnes !

Alors essayez, testez et dites moi ce que vous en pensez!

A très bientôt,

signature
Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  
  •  

Laissez moi un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prêt à tenter le challenge "7 jours pour être plus heureux" ?