#010 (S1) Celle qui était experte en maux de bureau

bureau

Aujourd’hui, je vous propose pour changer, l’interview d’une experte en maux de bureau.

En effet, depuis le début de la crise sanitaire, les maux de bureau sont maintenant devenus un vrai fléau.

En apparence asymptomatiques, de nombreuses personnes sont contaminées chaque jour. Si la principale mesure pour freiner l’épidémie reste le confinement, d’autres solutions peuvent néanmoins être envisagées.

Aujourd’hui, en exclusivité, notre expert Julie V. fait le point sur la question :

Julie V., tout d’abord, pouvez-vous nous en dire plus sur ce que sont les mots de bureau?

Eh bien, il s’agit d’un ensemble de virus nuisibles, présents en permanence dans notre quotidien. Ils s’infiltrent, tout d’abord dans nos vies professionnelles pour ensuite envahir l’ensemble de nos autres sphères.

Leurs symptômes sont assez légers. Le danger réside avant tout dans le fait que nous n’y prêtons pas attention dans les premiers temps, cela leur confère un degré de contagiosité très important.

Très bien. Et quels sont les cas les plus courants de ces maux de bureau et comment nous en protéger ?

Tout d’abord, vous avez la maïlite aiguë :

Il s’agit de la prédisposition à envoyer un email pour tout sujet, à tout le monde, et quelles que soient les circonstances. C’est l’un des virus les plus récents, mais c’est aussi celui qui génère les symptômes le plus importants chez les malades.

Si vous avez le sentiment de devoir répondre instantanément à toutes les demandes, si vous vous sentez submergé par votre boîte de messagerie, si vous faites des emails pour organiser des emails ou des emails, pour confirmer la réception d’autres emails, ou si encore vous rédigez des projets d’emails avec des dizaines de personnes en copie, juste au cas où, je vous invite à vous faire dépister très rapidement.

Pour lutter contre la propagation du virus, le dépistage massif et ici la clé, un couvre-feu peut être mis en place avec une consultation de la messagerie dans des plages prédéfinies. Dans les cas les plus graves, il faudra aller jusqu’à la mise en quarantaine de la boîte mail avec une réouverture progressive.

Cette maladie est souvent associée avec la forwardite :

Ce dérèglement managérial, qui consiste à répercuter des emails et des informations sans ne rien y comprendre et surtout, sans être capable d’en mesurer la portée. La personne atteinte de forwardite transfère à ses équipes informations et directives de la direction sans faire ni filtre ni priorité et sans même parfois les lire. Elle cherche immédiatement à « refourguer » l’information comme s’il s’agissait d’une grenade qui menace d’exploser. Cette affection est également appelée le « virus de la boîte-aux-lettres ».

L’isolement de nos managers, associé à une bibliothérapie avec, par exemple une prédominance sur le leadership et le management, peut permettre de parvenir à une immunité collective.

Vient ensuite la réunionite :

Il s’agit de la manie d’organiser des réunions souvent inutiles et toujours bien trop longues. Ce variant se manifeste par l’organisation de réunions en vue d’en préparer d’autres, ou alors pour répondre à une question soulevée lors d’une précédente réunion.

Pour y faire face, la mise en place d’une attestation de sortie limitée à 15 minutes semble la meilleure alternative.

Parlons maintenant du présentéisme :

Le présentéisme est quant à lui une infection qui consiste à rester au bureau plus que nécessaire. Attention, cette maladie présente elle-même plusieurs variantes.

  • Le présentéisme contemplatif qui consiste à être présent au travail, mais à faire autre chose que de travailler.
  • Le présentéisme stratégique qui consiste à rester tard le soir pour se faire bien voir par son employeur en montrant sa motivation au travail.
  • Et enfin, le surprésentéisme qui consiste à travailler même quand son état de santé dégradé ne nous le permet pas ou alors à effectuer des heures supplémentaires sans être payées.

Ce variant du virus est encore très présente chez les personnes qui se soucient encore du regard des autres. Il est de plus en plus fréquent chez les jeunes, chez qui on trouve un nombre de plus en plus important de foyers épidémiques et de clusters.

Enfin, pour terminer, parlons de la poilonéphryte :

C’est la variante du virus la plus contagieuse. On estime que plus d’une personne sur deux ans serait atteinte. C’est une affection qui consiste à tout faire pour ne pas faire ce que l’on a à faire. La personne atteinte de poilonéphryte est toujours en quête de la meilleure façon de ne pas exécuter une demande en la contournant, en la déléguant en botte en touche, en la repoussant, en demandant toujours plus de précisions complémentaires ou alors en l’exécutant volontairement mal. L’objectif de cette personne est clair ne pas travailler.

Si les symptômes de la maladie n’affectent pas le quotidien des personnes contaminées, il faut néanmoins préciser qu’il n’existe aucun traitement efficace à 100%. Enfin, le poil en question se transmettant très facilement d’une main à l’autre, il est primordial de respecter les gestes barrières ainsi que la distanciation sociale et, bien sûr, de se laver les mains régulièrement avec une solution hydro alcoolique. L’efficacité du port du masque n’est quant à elle pas démontrée.

maux

Merci, Julie V.. Quels sont aujourd’hui les formes de maux de bureau les plus graves ?

Et oui, malheureusement, il existe des formes bien plus graves que celles énoncées précédemment et bien plus virulentes.

La plus grave est encore la sinistrose :

Cette anomalie de la vision qui affecte la perception du positif est négatif et qui engendre un dérèglement de l’humeur. Le malade valorise les problèmes en lieu et place des solutions. Il travaille trop, il fait fi de ses limites et se tue à la tâche. Et en plus, il le crie haut et fort à qui veut l’entendre. A longueur de journée, il se complaint dans ses difficultés et mine le moral du reste de l’équipe.

Attention, cette maladie est très contagieuse et le délai d’incubation peut être très long, car la personne atteinte de sinistrose n’a pas besoin qu’on lui apporte de solutions à son problème. Elle souhaite simplement être écoutée. Il est très fréquent de se laisser envahir par la sinistrose à son tour, ou alors de développer une forme d’agressivité.

Par ailleurs, les personnes atteintes de sinistrose présentent souvent des comorbidités comme la maïlite, la réunionite ou encore le présentéisme.

Si vous pensez avoir été cas contact, le confinement est la seule mesure réellement efficace. En cas de doute, consultez et privilégiez la téléconsultation.

Enfin, de plus en plus présent avec l’avènement du télétravail et avec des conséquences bien plus dommageables : le syndrome de l’empereur gagne du terrain.

Il s’agit d’une dérive psychosomatique du manager encore mal connu, qui consiste à observer et contrôler étroitement le travail de ses subordonnés… employés.

Les symptômes sont les suivants :

  • noyer son collaborateur sous une foule d’instructions ;
  • le besoin incontrôlable de vérifier, rectifier, contrôler ;
  • l’appétence pour les reportings et les tableaux Excel.

L’isolement des cas confirmés reste la seule issue.

Eh bien, je vous remercie Julie V. pour votre éclairage sur la crise que nous traversons actuellement.

Et vous l’aurez compris, ces mots de bureau sont de plus en plus présents dans nos vies. Nous devons bien sûr apprendre à vivre avec.

La recherche d’une solution vaccinale s’annonce longue et compliquée, compte tenu, d’une part, de la multiplicité de ces virus, mais aussi par le fait qu’ils sont sans cesse en mutation pour s’adapter progressivement à nos nouveaux modes de travail et nos nouveaux modes de vie en général.

En attendant, n’oubliez pas, ces virus circulent toujours. Une seule solution protégez-vous et protégez les autres. Respectez les mesures barrières.

En restant chacun mobilisées, nous serons plus forts ensemble.

Pour vaincre la poilonéphyte, que diriez-vous de le faire dans le cadre d’un concept innovant, un “escape game” géant qui se jouerait dans la vraie vie et où le seul moyen d’avancer et de réussir les missions serait de passer à l’action et de sortir de sa zone de confort ? Tentez l’expérience dès maintenant avec Goodbye Comfort Zone !

Encore besoin d’un coup de pouce pour vous aider à passer à l’action ? Inscrivez-vous au programme Heroes et bénéficiez d’une réduction de 20% en ajoutant le code promo MONCHEMINHEUREUX !Oui, j’ose sortir de ma zone de confort !

A très vite !

signature

Ecoutez dès maintenant La Minute M  sur votre plateforme préférée !

Apple Podcast

iTunes

Spotify

Deezer

Amazon Music

Google Podcast

YouTube

Et si vous faites partie de toutes ces femmes actives qui entendent se créer des moments de qualité avec leurs enfants et surtout avec elle-même, et pour enfin reconstruire la vie qui leur correspond, rejoignez la communauté des ⭐️ Mamans solos actives ⭐️ en cliquant ICI !

Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez moi un commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez l'ebook C'est que du bonheur...