Jour 16 – Aujourd’hui, je me redresse et je regarde au loin

Aujourd’hui, représentez-vous la scène suivante:

Nous sommes lundi matin, nous nous levons, nous faisons nos gestes machinalement pour aller travailler. En chemin, nous avons nos sacoches, nos costumes de travail, nous avons les épaules basses et nous avançons, têtes baissées, mines défaites, sans nous préoccupper de ce qui se passe ni à notre gauche ni à notre droite.

Représentez vous encore cette file de personnes qui attendent de monter sur l’escalator, à droite évidemement. Et ces autres qui attendent sur le quai du métro, parfois smartphone en main en pensant “Mais ces gens, finiront-ils enfin de descendre pour que je puisse monter?!

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, nous sommes en mode pilote automatique… Nous sommes alors une foule de petits sujets téléguidés.

Laissez-moi encore vous conter cette petite anecdote:

Il y a quelques jours, j’ai pris rendez-vous avec des amies de longue date pour un déjeuner sur Paris. J’ai du acheter un ticket de train et je remarque à la gare Saint-Lazare qu’il est inscrit « passer » sur les portiques. Nous n’avions donc pas besoin de titre de transport.

Pour autant, toutes les personnes présentes cherchaient à passer leurs tickets ou cartes de transport et personne ne comprenait pourquoi les portiques ne les acceptaient pas. Pour comprendre la situation, tous prennent finalement un laps de temps supplémentaire pour franchir cette ligne de portiques. Les personnes s’accumulent devant et s’impatientent alors que ces portiques ouverts auraient du permettre un passage plus rapide des usagers.

Automates

Maintenant, imaginez vous encore ce quai de métro. Imaginez que l’un d’entre nous prenne une grande respiration, lève le nez de son smartphone, se redresse, se mette sur la pointe des pieds et regarde au loin…

En se grandissant, il gagnera alors quelques centimètres de plus que les petits sujets. Il verra plus loin. Il verra également sur les cotés, à droite et à gauche, avec un champ visuel plus large. Il verra avec plus de hauteur, avec plus de recul également. Il verra plus précisément, des détails, peut être des détails qui étaient présents tous les matins sur son chemin mais auxquels il ne prétait aucune attention tant il avançait tête baissée et épaules basses.

Nous sommes finalement tous des automates faisant les choses sans y réfléchir, sans observer ou alors en faisant les choses en pensant à autre chose, sans être à ce que nous faisons.

Aujourd’hui, c’est ce que je vous demande. Sortez,marchez, regardez au loin, redressez vous, faites comme si vous aviez grandi dans votre sommeil et que ce matin le monde était à vous.

Quelque soit votre taille, je vous garantis que cela suffit pour voir beaucoup plus et plus loin que les autres jours.

Il ne s’agit pas de ne plus avoir les pieds sur terre et de vous déconnecter de la réalité. Non, vous faut garder bien les pieds sur terre, mais en vous grandissant pour voir un peu plus loin, prendre de la hauteur, du recul au sens propre comme au figuré.

Vous verrez, vous observerez tant de choses supplémentaires sur les choses, les lieux, les personnes que vous croiserez. Vous verrez peut être des façades d’immeubles dignes de chefs d’oeuvre, des commerces authentiques, des amitiés, des rires, de la tristesse ou des émotions peut être chez certains.

Ce soir, réfléchissez à ce que vous avez remarqué de plus aujourd’hui.

A demain,

Julie

Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  
  •  

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tentez le challenge " 7 jours pour être plus heureux "