La série des excuses, épisode 1: Le développement personnel, très peu pour moi !

paon

Cet article est le 1er d’une série de 4 articles sur notre art de nous trouver des excuses en tout genre. Je vous en souhaite une bonne lecture.

Excuse n°1 : Je n’ai pas le temps pour du développement personnel

Déjà plusieurs semaines depuis la rentrée des classes, les vacances sont loin et la pression bat son plein. Les jours se raccourcissent et tout est déjà métro-boulot-dodo.

Pourtant cette année, c’était VOTRE année. Vous aviez prévu de prendre plus de temps pour vous, de faire du sport, un petit soin du visage de temps à autres ou des séances de musculation.

Mais tout cela était sans compter toutes ces réunions planifiées du jour au lendemain, la grève des conducteurs de train, la pluie, le petit qui fait ses dents ; sans compter non plus sur cette grippe qui vous a cloué au lit ou la visite inopinée (en pleine semaine) de vos amis…

Bon voilà, j’aurais bien voulu mais … je n’ai pas le choix, je dois reporter mon développement personnel à la semaine prochaine, à une date ultérieure, pour une durée indéterminée… De toute façon, même quand j’aurais le temps, je devrais encore faire ceci ou cela …

Excuse n° 1 bis : De toute façon le développement personnel, ce n’est pas pour moi 

Travailler à mon développement personnel ? Non, pas la peine, je n’ai aucun réel problème. Tout va bien, j’ai deux enfants magnifiques, j’adore mon travail, j’ai refait la déco de mon salon dans le style « bohême chic ». Ça se saurait si j’étais au bout de ma vie ! Je comprends biensur, mais non. Non tout va bien pour moi…

De toute façon, travailler à mon développement personnel, qu’est-ce que c’est ? C’est manger quelques légumes crus bio, faire des trucs bizarres comme de la méditation, des salutations et je ne sais quoi encore ?

Et puis maintenant tout le monde s’improvise coach en ceci ou cela, c’est le terme à la mode ! On se demande où sont leurs diplômes ! D’un coup, un type se lève un matin et il a tout compris, il sait tout !

Et puis travailler sur moi ?

Non, ça se saurait si j’avais besoin d’une psychanalyse, de toute façon maintenant tout le monde va voir des psys, c’est tendance …

STOP ! Quelques remarques sur le développement personnel !

Enfin, si je peux me permettre…

Lisez et vous en ferez ce que vous voulez…

  • Nous sommes remarquablement imaginatifs dans l’art de nous trouver des excuses et des circonstances atténuantes ;
  • Toutes les excuses du monde sont bonnes pour reporter notre développement personnel ;
  • Vouloir être mieux, ce n’est pas avoir l’esprit dans la 4e dimension, ce n’est pas non plus être égoïste ou très ambitieux.
  • Vous êtes bien, oui mais vous avez la possibilité d’être mieux. Alors vous choisissez de vous contraindre et de rester juste bien ? (Cela ne s’appellerait pas la zone de confort ça…)

D’ailleurs, le développement personnel, c’est quoi ?

Le développement personnel provient de la psychologie humaniste et date des années 1960 à 1970. Ce courant avait pour vocation de s’adresser à tous ceux qui cherchaient à mieux-être sans pour autant être malade.

C’est vrai, on peut avoir envie d’être mieux sans être malade, non ? Pourquoi ne pas se dire, je consacre x minutes par jour à mon mieux-être et je m’occupe de moi, de mon corps et de mon esprit ? Pourquoi une multitude de choses à faire devraient elles passer avant cela ? Avant notre mieux-être ? Ne pensez-vous pas que nous serions moins affectés par les circonstances extérieures si nous avions travaillé un petit peu au préalable à aller mieux que ce que l’on est déjà ?

Dans Miracle Morning, Hal Elrod se demande : Comment penser que lire des livres de développement personnel ne serait pas à votre niveau ? Comment passer à côté d’une offre illimitée de savoirs qui pourraient potentiellement basculer votre vie et vous faire évoluer ? Comment choisir de ne pas s’entraîner au développement personnel ?

Si vous suivez mon chemin heureux, et que vous êtes toujours là à me lire, c’est qu’au fond de vous, vous souhaitez travailler à votre épanouissement.

Alors, j’ai envie de vous dire, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Travaillez à votre épanouissement personnel en priorité, un peu chaque jour, dès le réveil. Commencez la journée par faire quelque chose pour vous, avant la lessive, la cuisine, les heures supplémentaires, les déménagements de vos amis, les dépannages, et les babysittings.

Faites ce que vous voulez, lire, écrire, réfléchir, prendre un bon thé, vous promener, un jogging…

C’est mon conseil aujourd’hui. Pour ma part, ce que j’aime le matin, alors que la maison est encore endormie, c’est écrire un article, ou lire un peu de mon livre du moment. J’ai l’impression ensuite que toute ma journée est inspirée.

Je vous révèle aussi autre chose : Cela a un effet contagieux sur votre environnement !

Donc tout est dit :

STOP aux mauvaises excuses, faites de vous une priorité, votre priorité. Et ce n’est pas pour moi que je le dis, c’est pour vous !

A très bientôt pour l’excuse n°2,

Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  
  •  
2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tentez le challenge " 7 jours pour être plus heureux "