Le livre de l’Ikigaï, ce livre qui a changé ma vie

Vous est-il déjà arrivé de lire un livre et de constater au fur et à mesure que celui-ci vous révèle des messages ? De constater que ses phrases semblent sonner comme des évidences et ses mots apparaître tels des pépites ? De le terminer et de le refermer et de vous sentir plus riche ?

Eh oui, il arrive parfois qu’un livre vous inspire et vous touche, qu’il change votre vie et de votre manière de voir et de percevoir les choses.

Par ma part, ce livre a été Le livre de l’Ikigaï : La méthode japonaise du bonheur, de Bettina Lempke.

Ce livre nous conte ce qu’est l’Ikigaï, nous invite à partir en quête de notre propre Ikigaï et nous donne, pas à pas, des exercices et des clés pour le trouver. Suivez le guide ! C’est véritablement la recette du bonheur ! Quoi de plus évident que de le partager avec vous sur Mon chemin heureux !

Laissez-vous silencieusement attirer par la force étrange de ce que vous aimez vraiment, elle ne pourra pas vous égarer.

Rûmî, poète persan

Qu’est-ce que l’Ikigaï ?

L’Ikigaï en japonais signifie « idée d’une vie jugée riche de sens ».

L’Ikigaï, c’est donc de sentir que la vie a du sens, sentir que la vie en vaut la peine, savoir ce pourquoi on se lève le matin. C’est le bonheur de trouver du sens à ce que l’on fait.

L’idée est de faire chaque jour des choses qui nous rendent satisfaits et heureux.

L’Ikigaï aurait d’ailleurs un impact positif sur notre santé physique et psychique et sur notre espérance de vie.

En effet, une étude, l’étude Ohsaki, menée à partir de 1994 par IchiroTsuji et Toshimasa Sone de faculté de médecine de Tohuku à Sendai au Japon, a démontré le rôle central de l’Ikigaï dans l’exceptionnelle longévité des habitants de l’île d’Okinawa.

Cette île japonaise est d’ailleurs surnommée l’île des centenaires. Ses habitants ont un Ikigaï particulièrement élevé, ils voient un sens en chaque occupation, ils vivent à un âge avancé, mieux et en bonne santé. Les légendes chinoises la nomment « le pays des immortels ».

La question du sens de notre vie 

Nous avons tous une aspiration ardente à mener une vie riche de sens.

La question du sens de la vie s’impose un jour ou l’autre à chacun d’entre nous. Un matin, nous faisons le constat parfois brutal que notre vie est vide de sens et nous nous disons « à quoi bon ? », « à quoi tout cela rime t’il ? ».

Mais nous avons tous un Ikigaï, ce trésor précieux caché à l’intérieur de nous, nous ne l’avons simplement pas encore tous trouvé.

Cette quête de sens doit impérativement être personnelle.

Il est donc pour cela indispensable de nous défaire des objectifs et des projections des autres car nous cherchons souvent inconsciemment à répondre aux attentes de notre environnement.

Le risque ici est de perdre de vue nos propres souhaits et nos désirs au profit de ce que les autres jugent bon.

Nous ne devons pas donner de crédit à nos voix intérieures qui nous disent « je devrais… » ou « il faut que… » et ne pas nous laisser envahir par nos croyances limitantes.

Nous devons donner de la valeur à ce qui est important pour nous.

Les composantes de l’Ikigaï

Nous avons donc tous un Ikigaï.

Nous pouvons avoir plus ou moins d’Ikigaï. Plus nous en avons et plus nous sommes satisfaits de notre vie et du sens que nous lui donnons.

L’Ikigaï présente 4 composantes :

  • Les choses que nous aimons faire ;
  • Les choses que nous savons faire : nos compétences, nos capacités, nos points forts ;
  • Les choses pour lesquelles nous sommes ou nous pouvons être rémunérés ou pour lesquelles nous pourrions obtenir une contrepartie de la part des autres.
  • Les choses dont le monde a besoin.
ikigai

Certaines choses, centres d’intérêts peuvent se révéler dans une ou plusieurs de ces catégories.

Certains d’entre nous se révéleront être des spécialistes lorsque deux ou trois centres d’intérêts émergeront, tandis que d’autres apparaîtront comme des généralistes ou des « scanner », et auront des centres d’intérêts divers et variés (pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article sur les Multipotentiels).

On peut aisément comprendre que le pianiste qui a fait de sa passion son métier a trouvé son Ikigaï. Mais l’Ikigaï se trouve dans les petites et les grandes choses : passer du temps avec ses petits enfants, regarder le soleil se coucher, promener son chien, aider les jeunes en difficulté, faire de la musique pour le plaisir, apprendre à avoir confiance en soi, apprendre l’espagnol à Barcelone, rire avec les autres, la famille, les petits messages de son partenaire tout au long de la journée qui nous donnent le sourire …

L’Ikigaï peut se trouver dans les choses les plus ordinaires de l’existence, comme dans les projets les plus ambitieux. La question est qu’est-ce qui est vraiment important pour moi ?

Cette chasse au trésor n’est par ailleurs jamais terminée, notre Ikigaï évolue et doit être remis à jour.

Ces règles d’or pour une vie riche de sens 

A quoi cela sert-il de connaitre le sens de sa vie et de courir tout le temps après le temps, de se faire dicter sa vie ou de répondre sans cesse à des sollicitations (médias, réseaux sociaux). Nous ne pouvons après cela qu’être trop épuisés pour partir à la recherche de notre Ikigaï.

Tout d’abord, pour faire de la place aux belles choses, ce livre nous rappelle qu’il est nécessaire de décompresser. Les habitants d’Okinawa ont un Ikigaï élevé parce qu’ils adoptent également un mode de vie sain et ont un sentiment d’appartenance important à leur communauté.

Pour cela, Le livre de l’Ikigaï nous livre 6 clés pour prendre du recul et se mettre en condition pour réfléchir à ce qui est vraiment important :

  • La respiration consciente, la méditation ;
  • Une alimentation saine et équilibrée ;
  • Un sommeil profond et réparateur ;
  • Un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ;
  • Un encouragement à faire preuve de résilience : en effet, les problèmes nous atteignent plus lorsque nous sommes déjà au bout du rouleau ;
  • La vie en communauté, qui nous permet de conserver un esprit ouvert et stimule notre intérêt et notre curiosité.

Partez maintenant à la recherche de votre trésor intérieur ! 

La deuxième partie de ce livre se présente comme un pas à pas pour aller vers notre Ikigaï personnel, pour trouver ce qui donne un sens à notre existence.

Vous y trouverez un programme d’exercices pour faire émerger votre trésor intérieur et partir à la rencontre de vous-même.

Lorsque vous découvrirez votre Ikigaï, vous vous lèverez positif et enthousiaste à l’idée de commencer votre journée, vous serez rempli d’une énergie contagieuse. Encore une fois, c’est tout le bonheur que je vous souhaite.

Pour ma part, ce livre a été un tournant décisif entre la vie que je suivais pour correspondre à ce que l’on attendait de moi et la vie que je décidais à ce moment là de vivre en arrivant à la dernière page.

C’est ce livre qui m’a inspirée et décidée à partir à la découverte du bonheur, à tester tout ce que je pouvais trouver et qui pourrait m’aider à avancer dans cette quête.

Constatant que tant d’entre nous voient encore leurs vies de « je dois » et « je devrais » défiler sans faire vraiment ce qui comptent pour eux, j’ai à cœur de partager ces découvertes avec d’autres au travers de mon-chemin-heureux.com.

Bonne quête ! Je vous souhaite de trouver et de profiter de vos trésors…

signature

Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tentez le challenge " 7 jours pour être plus heureux "