Les secrets de ma motivation

course

C’est décidé, vous avez repris le jogging et vous vous êtes même inscrit à une course de 10km, ou à la salle de sport, ou à un cours d’anglais, de judo, ou encore de blogging . Vous êtes gonflé à bloc, enthousiaste, vous êtes prêt, vous pouvez tout affronter.

Mais quelques kilomètres (temps) plus tard, vous vous demandez ce qui a bien pu vous passer par la tête le jour où vous vous êtes inscrit…

En cette période de rentrée scolaire notamment, nous sommes plein de bonnes résolutions. C’est le moment parfait pour parler de motivation car nous savons ce qu’elles deviendront dans quelques semaines … de vagues souvenirs…

Vous vous direz : « Il faut être réaliste, ce n’était pas tenable dans le temps », « L’objectif était beaucoup trop ambitieux », « C’est juste le temps de passer la rentrée, la rentrée on sait ce que c’est, on court partout, mais dès que les choses se seront apaisées, je reprendrais… », « Oui, mais il a plu hier, je ne pouvais pas m’entraîner », « Et puis, je me remets juste d’une grippe de deux semaines » …

On la connait tous la chanson et d’ailleurs, voici son refrain:

Bla bla 
Bla bla bla

abandon

Peu à peu, vous perdez confiance en vous: « De toute façon, je n’avais pas la condition physique nécessaire, je n’y serais pas parvenu ». Et un jour, vous prenez la décision de tout arrêter.

Nous avons tous de grandes ambitions, de beaux projets et de bonnes résolutions à certains moments, notamment en début d’année ou au moment de la rentrée scolaire. 

Que deviennent-elles quelques mois, semaines, jours après?

Elles sont tranquillement entassées au fond de notre cerveau derriere :

  • nos fausses excuses :J’aurais pu la terminer cette course mais cette nuit j’ai un peu mal dormi; je n’avais pas les bonnes chaussures; et puis les autres participants avaient une bien meilleure condition physique que moi “;
  • nos croyances limitantes:Comment pouvais-je espérer terminer cette course, moi, avec ma condition! Je n’ai jamais couru de ma vie et le sport n’a jamais été mon fort“;
  • nos mécanismes d’auto-sabotage :J’aurais du viser une course avec un niveau plus abordable, je vois bien que je ne suis pas à la hauteur!
  • nos peurs :Si je continue de courir tout le monde verra que je peine à faire cette course, que je n’ai pas l’habitude de courir et que je suis pas du tout au niveau“;

100% des choses qu’on ne tente pas échouent.

Wayne Gretzky

STOP !

Enlevez vos pantoufles, remettez vos baskets et sortez, sortez au-delà de votre zone de confort.

Peu importe vos difficultés, peu importe ce que les gens pensent de vous, peu importe vos peurs, peu importe ce que vous pensez être capable de faire, l’important est de vous accrochez à vos résolutions et surtout de conserver votre motivation tout au long de la course. Mais comment?

Ci-après mes 10 boosters de motivation qui m’aident à continuer de courir même quand je n’ai plus en vie d’y croire et qui vous permettrons de courir toute votre course, sautez les obstacles et atteindre votre ligne d’arrivée.

1. Faites comme si

Représentez vous toutes les qualités nécessaires pour mener à bien votre projet. Vous devez être endurant, avoir un mental d’acier… Eh bien, faites comme si vous aviez déjà tout cela. Créez-vous un vous même du futur possedant toutes ces qualités. Plus vous ferez comme si vous aviez déjà toutes ces qualités, plus vous vous visualiserez avec, plus vous gagnerez en confiance en vous, plus vous obtiendrez ces qualités.

2. Commencez doucement

Découpez cette course en morceaux, en petites courses pour ne pas être paralysé par l’ampleur de la tâche. Une course de 10000 mètres n’est rien de plus que 10 courses de 1 kilomètre ou que 20 courses de 500 mètres. Peu importe votre vitesse, l’important c’est d’avancer!

3. Fixez-vous de petits objectifs

En vous fixant 20 petits objectifs de courir 500 mètres, vous pouvez vous procurer, au cours de la course 20 fois de la satisfaction et de la fierté. C’est de la dopamine livrée en continu, chaque mini objectif atteint vous procure une dose supplémentaire de confiance en vous pour continuer les prochains 500 mètres.

En ayant en tête que l’objectif de 10000 mètres, vous souffrez tout le long et il est fort probable que vous perdiez foi en vous.

En plus d’avoir un grand objectif correspondant au résultat souhaité, les petits objectifs vous donnent des étapes, le processus, des petits buts qui à chaque fois qu’ils seront atteints, vous procureront une dose d’énergie et de motivation supplémentaire.

4. Prenez de la distance

Les autres influencent toujours notre vie d’une façon ou d’une autre.

Eloignez-vous de ceux qui pensent que votre challenge est trop ambitieux ou impossible pour vous. Ne regardez pas non plus ce public qui ne semble pas croire en vos capacités. Ne vous attardez pas sur sur ce coureur qui est loin devant et qui réalise cette course aisément ni sur cet autre qui a abandonné aux premiers signes de fatigue se disant que c’était mieux ainsi. Tous deux ne sont restés que dans leur zone de confort.

Focalisez vous uniquement sur ceux qui croient en vous, ou sur celui-ci, chétif, qui ne paraissait avoir aucune chance mais qui s’est mis en tête de terminer cette course et de n’abandonner sous aucun prétexte.

Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

Mark Twain

5. Courez vers vos peurs

Comme le dit Steve Chandler, dans son livre “100 manières de rester motivé“, il y a toujours quelque chose derriere la peur. Dès que l’on dépasse, même un fin rideau de peur, l’adrénaline monte, nous avons un sentiment de fierté et ce nouvel enthousisame nous permet de franchir d’autres obstacles, d’autres rideaux de peurs plus épais.

N’ayez plus peur de franchir les obstacles!

6. Ayez le mental d’un gagnant


Ayez en tête que nos capacités ne sont pas déterminées dès le départ, nous avons la possibilité de les améliorer, de les faire fructifier et de les développer. Nous pouvons toujours progresser. Nous avons toutes les solutions en nous et les échecs ne sont pas définitifs. Il est important de valoriser les efforts et non le résultat.

On ne naît pas vainqueur, on le devient.

Andrew Williams

7. Profitez du chemin

Regardez autour de vous, ne focalisez pas sur la souffrance physique, ne pensez pas à vos jambes qui vous demandent d’arreter mais regardez au loin, regardez le ciel, l’horizon. Regardez ces gens qui croient en vous.

8. Courez dans les traces de votre héros

Pour vous motiver, choisissez un héros, une personne qui vous inspire. Prenez-vous pour lui, copiez-le et comme lui vous terminerez la course.

9. Restez focus sur votre objectif

Poursuivez votre but, ne vous laisser pas déconcentrer par les circonstances du moment, par ces jambes qui se raidissent, ou ces tours de pistes qui n’en finissent pas.

Ne vous laissez pas distraire, ne vous éparpillez pas, ne cédez pas à l’ennui et poursuivez votre finalité. Notre énergie dépend de la forces de nos objectifs. N’oubliez jamais pourquoi vous vous êtes engagés.

10. Célébrez vos succès

Célébrez vos succès. Reconnaissez ce que vous avez déjà atteint. Regardez la distance parcourue, ce que vous avez déjà réussi, soyez fier de vous et mesurez le chemin à parcourir. Bravo ! Vous pouvez vous féliciter.

Alors motivé?

Attaquez vous à votre plus gros projet, et courez!

Alors, 1,2,3, partez !

Cet article participe à l’évènement “Carnaval d’article sur la motivation” du blog Dirige ta vie.

Bonne course!

L’avenir appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves.

Eleanore Roosevelt

Julie

Bibliographie:

Carol S. Dweck, Changer d’état d’esprit

Steve Chandler, 100 ways to motivate yourself

Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez recevoir ici mes 6 astuces pour être heureux (aussi) au travail !