Protégeons-nous de ces maux de bureaux !

Hop hop hop, tout n’est pas si mal … Au maximum, restez chez vous, et ça, c’est pour vous !

Mais surtout, vous vous protégez également, d’un tas de petits virus invisibles et présents au quotidien dans nos vies professionnelles auxquels nous ne prêtons même plus attention et qui sont, cependant, très très contagieux …

Voulez-vous en savoir plus ? Souhaitez-vous savoir tout ce à quoi vous échappez ?

Eh bien, c’est parti !

#1 La mailite aiguë

n.f. Prédisposition à envoyer un email pour tout sujet, à tout le monde et quelques soient les circonstances.

C’est tout simplement le mal du siècle. Aujourd’hui, les emails ont remplacé le papier et les fax et ont contribué à changer le monde de façon formidable en réduisant les délais de réception de l’information à 0.

Le fait est que l’on s’attend maintenant à un délai de traitement et de réponse à 0 également ! Ainsi le mail devient générateur de stress car engendrant la pression constante de répondre instantanément aux demandes.

Saviez-vous que nous passons environ 13 heures par semaine sur notre messagerie ?

On fait des emails pour organiser des rendez-vous, on fait même des projets d’emails … avec des personnes en copie … juste au cas où… ON fait des mails pour demander si les précédents ont été reçus…

Symptômes :

Vous êtes atteint de maïlite si

  • Vous vous sentez submergé par le volume de votre boîte mail si bien que vous essayez d’y parer en dehors de vos heures de bureau, avant de vous coucher, avant d’aller travailler, ou le week-end;
  • Vous vous interrompez dans vos tâches à chaque email reçu pour le traiter immédiatement ;
  • Vous envoyez des emails avec des accusés de réception, des notifications d’ouverture, des notifications de lecture.

Traitement à envisager :

Si vous  vous reconnaissez dans ces symptômes alors vous souffrez de mailite aiguë. Si tel est le cas :

  • Ne consulter vos emails que deux fois dans la journée en fin de matinée et en fin d’après midi par exemple et prévoyez des périodes hors ligne;
  • A chaque fois que vous écrivez un email, demandez vous s’il s’agit du canal de communication le plus efficace pour l’information que vous avez à transmettre; est-ce qu’un canal plus traditionnel tel que le téléphone ne serait pas plus opportun ?;
  • Ecrivez des emails brefs allant droit au but et réfléchissez si tous vos destinataires en auront utilité.

#2 La réunionite

n.f. Manie d’organiser des réunions souvent inutiles.

Trop de temps passé en réunion, les études le montrent, en moyenne 4 heure par semaine pour les cadres d’une entreprise ! Et plus l’entreprise est importante, plus il y en a, moins elles sont opportunes. Seules 12% des cadres estiment que toutes ces réunions sont réellement productives et utiles.

Symptômes :

  • Vous faites des réunions pour décider d’un sujet;
  • Vous faites une réunion pour en préparer une autre;
  • Suite à une réunion, vous décidez de répondre à la problématique soulevée lors d’une prochaine réunion…

Traitement à envisager :

Que faire en pareil cas ?

  • Une réunion pour 1 problème et 1 problème = 1 ordre du jour déjà établi, on n’y déroge pas;
  • Des temps de réunions courts, un 15 minutes par exemple ou alors debout;
  • Vous pouvez également utiliser la règle two pizza rule de Jeff Bezos, président d’Amazon : jamais de réunion ou deux pizzas ne suffiraient pas à nourrir tout le monde.

#3 La poilonéphryte

n.f. Affection qui consiste à tout faire pour ne pas faire ce que l’on a à faire.

La personne atteinte de poilonéphryte est toujours en quête de la meilleure façon de ne pas exécuter une demande en la contournant, en la déléguant, en bottant en touche , en la repoussant, en demandant toujours plus de précisions complémentaires, en exécutant volontairement mal. Son objectif est clair : ne pas travailler.

Symptômes :

La personne atteinte de poilonéphryte :

  • s’absente souvent et/ou surfe sur les réseaux sociaux;
  • est distraite et distrait ses camarades;
  • est incapable de respecter les échéances.

Traitement à envisager :

Rien à faire, c’est incurable !

Maux de bureaux

#4 La sinistrose

n.f. Anomalie de la vision affectant la perception du positif et du négatif et engendrant un dérèglement de l’humeur.

Le malade ne voit alors que le négatif : rien ne va rien ne fonctionne, rien ne va. Il valorise les problèmes en lieu et place des solutions. Il travaille trop, fait fi de ses limites, se tue à la tâche, et le crie haut et fort à qui veut l’entendre. Il se plaint à longueur de journée, se complaît dans les difficultés et mine le moral du reste de l’équipe.

Attention ! Cette maladie est très contagieuse car la personne atteinte de sinistrose n’a pas besoin qu’on apporte de solutions au problème mais souhaite seulement d’être écouté. Il est très fréquent de se laisser envahir par la sinistrose à son tour ou alors de développer une forme d’agressivité.

Symptômes :

  • Vous ne voyez que les problèmes et n’envisagez pas de solutions;
  • Vous travailler trop et vous vous plaignez du manque de reconnaissance;
  • Vous ne parvenez pas à trouver des aspect positif à ce que vous faites.

Traitement à envisager :

  • Déléguez;
  • Déconnectez;
  • Prenez des jours de congés.

#5 La fowardite

n.f. Dérèglement managérial qui consiste à répercuter à ses équipes les informations et les directives sans ne rien y comprendre.

La personne atteinte de forwardite transfère à ses équipes les informations et les directives de la direction sans faire de filtre, sans établir de priorité, sans parfois même les lire.

Elle n’apporte aucune valeur ajoutée, aucune synthèse, aucun traitement dans l’information. Elle peut être surnommée de “boite-aux-lettres”. Dès réception d’un email, elle cherche immédiatement à qui “refourguer” l’information, telle une grenade menaçant d’exploser.

Symptômes :

La personne atteinte de forwardite :

  • noie ses collaborateurs d’injonctions parfois contradictoires, qu’ils devront eux mêmes démêler;
  • transmets des directives sans cohérence et qui ne permettent pas de déterminer une ligne de conduite;
  • n’apporte aucune plus-value;
  • ne crée aucune légitimité auprès de ses collaborateurs.

Traitement à envisager :

  • Prendre des cours de management;
  • Lire des livre de leaders inspirants.

#6 Le présenteisme

n.m. Affection qui consiste à rester au bureau plus que nécessaire.

Attention cette maladie présente plusieurs variantes:

  • Présentéisme contemplatif : consiste à être présent au travail mais à faire autre chose pour son employeur.
  • Présentéisme stratégique : consiste à rester tard le soir pour se faire bien voir par son employeur en montrant sa motivation au travail.
  • Surprésenteisme : consiste à travailler  même quand son état de santé est dégradé et exigerait un arrêt maladie ou encore le fait de faire des heures supplémentaires sans être payé.

Symptômes :

  • On n’assume pas de finir tôt et de tout de terminer vite;
  • On n’assume pas de montrer que l’on fait passer ses besoins personnels avant son travail;
  • On se préoccupe du regard des autres.

Traitement à envisager :

  • On met l’alarme de son téléphone pour 18h et à 18h : dehors !

#7 Syndrome de l’empereur

n.m. Dérive psychosomatique du manager qui consiste à observer, contrôler étroitement le travail de ses subordonnés (pardon) employés.

Le syndrome de l’empereur est caractérisé par un contrôle excessif , une trop grande attention accordée aux points de détail.

Symptômes :

  • Plutôt que de déléguer car personne ne pourra faire mieux, la personne atteinte du syndrome de l’ empereur préférera noyer sous une foule d’instruction;
  • Besoin incontrôlable de vérifier, rectifier, contrôler;
  • Appétence pour les reportings;
  • La personne atteinte du syndrome de l’ empereur souffre de réunionite aiguë !

Traitement à envisager :

  • Lui faire vivre une véritable fronde ou un boycott généralisé pour changer ses habitudes !

Le diagnostic peut paraître alarmant mais rassurez-vous : vous pouvez toujours lire l’article ci-dessous:

J’espère que cet article vous a plu ! Si c’est le cas, dites-le-moi en commentaire ! Rien de mieux qu’un brin d’humour par les temps compliqués qui courent !

A très vite,

Cet article vous a plu? Partagez-le!
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  
  •  
7 Commentaires

Laissez-moi un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tentez le challenge " 7 jours pour être plus heureux "